Recherches

  • Jeunes & migration clandestine en Tunisie

Dans le cadre de ses activités de recherche, Le Forum Tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) en association avec l’organisation ROZA du Luxembourg vient de publier, en décembre 2016, le rapport d’une étude de terrain menée sur les jeunes et la migration clandestine en Tunisie. Les résultats de cette étude montre que 45,2% des jeunes âgés entre 15 et 29 ans pensent de manière inquiétante à la migration clandestine vers l’Europe. D’après les informations tirées de cette étude, il s’avère que depuis l’avènement, en Tunisie, de la « révolution » en 2011, Plus de 25% des jeunes ont pensé à la migration clandestine. Par contre, avant 2011, plus de 30% des jeunes pensaient à émigrer vers l’Europe.
Cette même étude, traite la taille du phénomène de la migration clandestine et sa prolifération
chez les jeunes à travers de données et chiffres clefs ainsi que les causes directes du choix des jeunes malgré sa dangerosité. Notons que cette étude qui a touché un échantillon de 1168 jeunes dans six gouvernorat, traite aussi l’aspect juridique du phénomène (nous y reviendrons).

  • Jeunes, légitimité & reconnaissance sociale

Sur initiative de l’Observatoire National de la Jeunesse et de l’organisation Chaan avec le
soutien du CRDI (Canada), une série de recherches autour des jeunes, légitimités et reconnaissance
sociale dans le processus de transformations sociopolitiques en Tunisie ont été menées de 2014 à 2016.
Le thèmes de ces recherches sont les suivants:
1– Jeunes et participation
citoyenne: Repenser l’engagement de la jeunesse tunisienne (septembre 2014– Grand
Tunis, Enquête quantitative/ Étude de cas de 30 jeunes à Kasserine et Sahel);
2– Jeunes et médias dans la période postrévolutionnaire (mai 2014-décembre 2016, focus group, Tunis, Gafsa, Kef, Jerba et Tataouine);
3-Radioscopie de la révolution tunisienne, le changement social et politique (dés avril 2014/ Tunisie, revue de presse et entretiens).
4– Éthique et socialisation démocratique à l’ère des TIC. Les enjeux d’une nouvelle citoyenneté (d’avril 2015-septembre 2016 – Tunisie, enquête qualitative);
5-Représentations de la justice et du bien commun (septembre 2014-février 2016-Grand Tunis, Nord ouest, Sahel, centre, sud/hommes femmes, jeunes);

Dans ce qui suit, nous présentons les résultats de la recherche sur les  différentes nouvelles formes de la participation chez les jeunes: 43 % intéressés / 8% très intéressés / 17% désintéressés / 70% non satisfaits de la situation politique /6,33% font partie d’une association/ 3,252%  adhérents d’un parti/ 1,103% font partie de syndicats/ 0,929% font partie d’une ONG; 36,6% ne participent jamais à des manifestations / 18,8% possible participation / 42,9% ont participé aux manifestations / 1,8% n’ont pas participé; 36,3% participent aux manifestations en raison du chômage et marginalisation/ 23,5% pour la vie très chère/19% droits/9,3% pour terrorisme /
4,7% pour croyances religieuses/ 7,3% autres.

  • La consommation de la drogue chez les jeunes

Dans le cadre de ses activités de recherche, l’ATL MST/ SIDA vient de publier récemment  un rapport d’une étude menée en Tunisie sur la consommation de drogue notamment chez les jeunes. Les résultats de cette étude montre que 55% des jeunes âgés entre 15 et 19 ans consomment de manière inquiétante.
D’après les informations tirées de cette étude, il s’avère que depuis l’avènement, en Tunisie, de la « révolution » en 2011, la consommation des stupéfiants a augmenté d’une façon vertigineuse ..

Selon cette même étude, environ 30.000 jeunes de la capitale Tunis prennent la drogue par voie intraveineuse.
A titre indicatif, d’autres rapports réalisé en Tunisie ont indiqué que la consommation de la drogue dans le milieu des jeunes et adolescents est importante et concerne environ 30% de la catégorie d’âge entre 13 et 35 ans. Ce qui signifie qu’il existe en Tunisie plus d’un million de consommateurs dans cette tranche d’âge. Autre résultat inquiétant est que 30% des femmes consomment le chanvre indien.
Aussi, la même étude indique que les jeunes filles ont été touché par ce fléau en raison de problèmes sociaux et économiques catastrophiques.que vit le pays (nous y reviendrons)

  • La consommation de la drogue en Tunisie

Dans le cadre de ses activités de recherche, l’ATL MST/ SIDA vient de publier récemment un rapport d’une étude menée en Tunisie sur la consommation de drogue  notamment chez les jeunes. Les résultats de cette étude montre que 55% des jeunes âgés entre 15 et 19 ans consomment de manière inquiétante. D’après les informations tirées de cette étude, il s’avère que depuis l’avènement, en Tunisie, de la « révolution » en 2011, la consommation  des stupéfiants a augmenté d’une façon vertigineuse . Selon cette même étude, environ 30.000 jeunes de la capitale Tunis prennent la drogue par voie intraveineuse.

A titre indicatif, d’autres rapports réalisé en Tunisie ont indiqué que la consommation de la drogue  dans le milieu des jeunes et adolescents est importante et concerne environ 30% de la catégorie d’âge entre 13 et 35 ans. Ce qui signifie qu’il existe en Tunisie plus d’un million de consommateurs dans cette tranche d’âge. Autre résultat inquiétant est que 30% des femmes consomment le chanvre indien. Aussi, la même étude indique que les jeunes filles ont été touché par ce fléau en raison de problèmes sociaux et économiques catastrophiques.que vit le pays (nous y reviendrons)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s