NEWS…NEWS

  • L’extrémisme violent : Approches de prévention

Le Ministère tunisien des affaires de la jeunesse et des sports a organisé, au cours de 2016 et le 1er semestre 2017, une série d’ateliers avec la participation des jeunes en vue de la mise en oeuvre d’un programme orienté vers les jeunes relatif au discours alternatif lié au phénomène du terrorisme. Dans ce sens, une stratégie de communication par le biais de l’internet sera établie, en 2017, pour .diffuser à l’intention des jeunes à travers une plate forme numérique et les réseaux sociaux les valeurs de la citoyenneté et le sentiment d’appartenance à la Tunisie dans le but de stigmatiser le discours extrémiste et l’incitation aux actes terroristes (nous y reviendrons).

  • En 2016, l’Observatoire National de la Jeunesse a mené une étude dont le titre est:
    « Facteurs et phénomènes relatifs à l’adhésion des jeunes des zones frontalières
    (Algérie & Libye) aux activités de l’économie parallèle ». A cet effet, des séances de
    focus groups réunissant 30 jeunes de ces zones ont été organisées. Plus de 700 questionnaires
    ont été distribués auprés des jeunes des gouvernorats de Tataouine, Médenine, Kasserine
    et le Kef (nous y reviendrons).
  • Selon l’INS, en 2016, le nombre de chômeurs en Tunisie est de l’ordre de 612.000
    dont 75% sont des jeunes qui occupent la tranche d’âge 20-35 ans.
  • L’ONFP a organisé le 19 mai 2017 une table ronde sous le thème : « Les phénomènes
    comportementaux émergents chez les jeunes tunisiens ». Parmi les thèmes traités, nous citons : Les nouvelles expériences juvéniles; Les addictions numériques menacent nos jeunes. D’après les intervenants, 33% des jeunes tunisiens (15-29 ans) utilisent le Smartphone (Études).
  • La liberté d’expression…ça s’apprend!

Est le thème de la 12ème session des RENC EUROMED organisée par le CUAT à Nabeul du 6 au 12 mai 2016. Ont participé à cette session, des jeunes tunisiens et italiens. Des débats autour du thème général ont permis aux jeunes d’échanger les opinions et ont proposé des solutions à certains problèmes évoqués.
Des visites guidées ont été organisées dans la médina de Tunis et celle de Nabeul. A l’issue
de l’événement, unes fresque de la paix a été confectionné par les jeunes et une charte  euroméditerranéenne sur la liberté d’expression a été adoptée par les participants.
Pour en savoir plus: http://www.afkarnet.org.

  • 2ème journée Scientifique: “La contraception en Tunisie”

Le 2 octobre 2015, l’Office National de la famille et de la population (ONFP) a organisé à Gammarth la 2ème journée Scientifique: « La contraception en Tunisie » .
Plusieurs sujets ont été discutés lors de cette journée dont la contraception et prévention chez les jeunes.
Dans ce sens, un exposé a été présenté sur l’expérience de l’ONFP dans le domaine de la prévention des comportement à risques chez les jeunes (220.000 jeunes touchés).
Quant au comportement sexuel chez les jeunes âgés entre 15-20 ans, les enquêtes menées par ATL MST SIDA montrent que 75% des jeunes ont eu un rapport sexuel. Par contre, 22% des jeunes de cette tranche d’âge sont dépendants des drogues.
Selon une enquête menée en 2014 sur « les travailleuses des sexes clandestines », que l’âge des jeunes du 1er rapport sexuel est entre 15 et 19 ans. 3% des jeunes âgés de moins de 15 ans ont leur 1er rapport sexuel. 7,4% des travailleuses du sexe ignorent le rôle du préservatif contre le Sida. 27,2% de ces femmes utilisent le préservatif mais généralement l’homme refuse. 17% n’a pas d’accès au préservatif.

En 2014, la prévalence de l’épidémie du Sida/VIH en Tunisie ne dépasse pas 1%. Par contre, chez les homosexuels est de l’ordre de 13%. Enfin, l’enquête a montré que les obstacles de l’utilisation
du préservatif sont le rôle du pharmacien, le comportement de la la police et le manque de distributeurs automatiques de préservatifs en ville ou dans les différentes

  • Le Ministère tunisien des droits de l’homme et de la relation avec la société civile a entamé depuis septembre 2016, la mise en oeuvre d’un programme orienté vers les jeunes relatif au discours alternatif lié au phénomène du terrorisme.
    Dans ce sens, une stratégie de communication par le biais de l’internet sera établie, en 2017, pour .diffuser à l’intention des jeunes à travers une plate forme numérique et les réseaux sociaux les valeurs de la citoyenneté et le sentiment d’appartenance à la Tunisie dans le but de stigmatiser le discours extrémiste et l’incitation aux actes terroristes (nous y reviendrons).
  • Le Ministère tunisien des affaires de la jeunesse et des sports a organisé, au cours de 2016, des ateliers régionaux avec la participation des jeunes en vue d’élaborer la stratégie nationale de la jeunesse d’ici 2030. Les thèmes traités sont : les défis des jeunes, le dialogue sociétal, les politiques à entreprendre ainsi que les priorités pour développer la créativité chez les jeunes pour un plein emploi.
  • Prochainement : L’annuaire “La jeunesse tunisienne aujourd’hui” sera publié en aout 2016, Qui sont les jeunes d’aujourd’hui? Quelles sont leurs caractéristiques économiques, sociales et culturelles? en quelles valeurs croient-ils? Quelle place leur est faite dans la société tunisienne? Ce sont autant de questions posées et de réflexions avancées par des spécialistes dans le domaine de la jeunesse dans le cadre des travaux du groupe d’étude constitué par le CUAT, chargé de collecter et d’analyser les informations et les données inhérentes à la jeunesse tunisienne. Le CUAT (Club UNESCO Almédina – Tunis) dont la mission est d’animer le réseau d’INFOJEUNET et de faire connaître ces questions auprès du public averti, envisage de publier la troisième édition de l’annuaire :  « la jeunesse tunisienne aujourd’hui ». Lequel annuaire tentera de faire ressortir les données de base sur la jeunesse tunisienne afin d’assister toutes les personnes oeuvrant dans ce secteur et de répondre à leurs besoins. Plusieurs thèmes sont traités: démographie, santé, emploi, famille, éducation, recherche, pratiques culturelles, loisirs…Chaque chapitre, contiendra un recueil de données et d’indications sur le vécu des jeunes ainsi que des éléments statistiques et graphiques illustrant l’état de la jeunesse tunisienne.  Enfin, une sélection d’adresses utiles de quelques structures gouvernementales et non gouvernementales œuvrant de près ou de loin dans le domaine de la jeunesse sera intégrée dans ce document pour faciliter le contact et aider à l’approfondissement des sujets traités.   Ce document sera une source précieuse de renseignements; une tentative d’éclairer chacun d’entre nous, et tous ceux qui ont à mettre en œuvre une politique de jeunesse.
  • Le Comité de pilotage de l’unité Euromed Jeunesse Tunisie (Phase IV) a tenu le 11 juin 2014 à Tunis sa 2ème réunion périodique. Au cours de la réunion, les participants dont le représentant du CUAT (en qualité de membre) ont examiné l’Etat d’avancement du programme d’activités de l’unité de l’année 2014 et les préparatifs de l’appel à candidature relative au financement des projets à l’intention des ONG pour les années 2014-2015.
  • L’Union européenne vient de publier ,en mars 2014, le rapport de l’Etude menée en Tunisie autour du thème:  « l’amélioration de l’environnement législatif et réglementaire des associations tunisiennes, un élément clé de la transition démocratique ». Le document est disponible à la CUATmédia .
  • Forum du partenariat pour l’élaboration des politiques de jeunesse, Du 3 au 5 octobre 2013, l’Observatoire national de la jeunesse a organisé à Tunis le Forum de partenariat autour du thème:  »Contribution des secteurs public et privé et la société civile dans l’élaboration des politiques nationales en matière de jeunesse ». Cinq sujets ont été discutés lors de ce forum. Il s’agit de:

1– La jeunesse et les questions de développement;

2– La protection sociale des jeunes;

3-La jeunesse et la question du bénévolat,

4– Les expressions culturelles des jeunes;

5– La recherche scientifique en matière de jeunesse;

Les conclusions de ce forum ont porté essentiellement sur l’élaboration d’un pacte de partenariat en définissant un cadre juridique du partenariat.

Aussi, il est prévu dans le cadre de ce forum de mettre au point un programme de formation à l’intention des organisations et associations  de jeunesse et ce, en étroite coopération avec le secteur privé. Une recommandation a été adoptée relative à la tenue d’un forum annuel de partenariat.

  • Colloque sur les jeunes et le volontariat, Le 8 décembre 2015, le CUAT a participé à un colloque organisé par l’observatoire national de la jeunesse. Le thème traité a suscité un débat sur l’opportunité de réviser les législations relatives au volontariat  et de développer le partenariat entre le secteur public, le secteur privé et la société civile. Les participants ont recommandé de mettre en place une plate forme numérique pour favoriser les échanges entre acteurs des ONG de jeunesse.