Billets

Que peuvent faire les jeunes pour la médina de Tunis?

La médina de Tunis (superficie : 300 hectares) est une cité historique considérée la plus prestigieuse dans la région des États arabes. Elle est inscrite sur la liste de l’UNESCO du patrimoine
universel de l’humanité. Cette cité connait depuis plus de 50 ans des dégradations et des menaces persistantes sur sa pérennité et posent plusieurs problèmes sur son devenir avec une population de
plus 50.000 habitants avec un taux de chômage de l’ordre de 14% et un développement
économique endogène axé essentiellement sur les métiers d’artisanat qui vivent actuellement une crise quasi permanente surtout avec la chute des entrées touristiques depuis les événements
de 2011 ;
Devant ces défis énormes que vit actuellement cette cité historique et dans le but de garantir la conservation de la médina, l’Institut National du Patrimoine (INP) a pris l’initiative, en 2012, de faire l’état de l’ensemble historique de Tunis et de faire l’inventaire du patrimoine culturel puis le diagnostic de situation.
En effet, l’état des lieux a montré plusieurs problèmes au niveau du processus de conservation des bâtiments dans le territoire de la médina et des carences dans le système de maintenance des
bâtiments culturels. Devant cette situation, il s’avère que la population de la médina de Tunis ne s’est pas impliquée dans la vie de la cité et dans sa mise en valeur. On sent que ses habitants sont
presqu’indifférents à la situation et ne considèrent pas cette cité comme une valeur ajoutée dans le patrimoine de l’humanité.
Ainsi, les besoins de cette population se situent dans l’urgence de changer leurs connaissances sur le patrimoine culturel en vue de les amener à s’engager à protéger le patrimoine culturel par le biais d’une mobilisation des jeunes à la protection et la promotion du patrimoine culturel artistique et intellectuel.
Il va de soi que grâce au changement d’attitude à l’égard du patrimoine culturel, les jeunes participeront à l’effort de la société civile et des instances publiques à valoriser les legs de nos ancêtres.
La population totale de la médina de Tunis est recensée, en 2014, de l’ordre de 50.000 habitants.
Les jeunes âgés de 15 à 19 ans constituent le quart de la population totale soit le nombre de
prés de 12.000 individus. Les jeunes analphabètes sont moins de 2%…. 14% de la population de la
médina sont au chômage…Prés de 50% de la population est active. Le niveau d’instruction des habitants de la médina est de niveau supérieur est de l’ordre de 50%…Enfin la pénétration de l’internet et de 47%… Les problèmes sociaux existent au niveau des couches vulnérables et selon les caractéristiques de chaque quartier de la médina de Tunis…Enfin, La seule question qu’on se pose ces jours-ci: que font les pouvoirs publics pour protéger la médina de Tunis par une approche intégrée basée sur le concept du patrimoine durable?
Mais d’un autre côté, peut-on attendre que les jeunes prennent l’initiative pour solutionner les problèmes de la médina!
Rachid Ben Slama

Le 17 mai 2021: Mise en service de l’E-CUATmédia

Soucieux de poursuivre sur le même chemin tracé, depuis 2001, lors de la création de la CUATmédi@, qui visait, à cette époque, l’accès des jeunes et de leurs parents à la société de l’information, le CUAT se propose, aujourd’hui, de participer à l’effort mondial coordonné par l’UNESCO et axé sur  l’édification des sociétés du savoir.

Dans cette perspective, s’inspirant des recommandations du rapport publié par l’UNESCO à l’occasion de la tenue du SMSI II de Tunis, en novembre 2005, sous le titre Vers les sociétés du savoir, le CUAT se veut pionnier dans ce domaine et envisage de poursuivre à ouvrir la voie à une plus grande humanisation du processus de globalisation tout en veillant à ce que l’information, la communication et le savoir doivent continuer à être au cœur du développement humain.

En effet, cette étape préliminaire, qui préparera le processus de mise en place d’un nouveau système basé sur les services à distance sera réalisée, en premier lieu, à l’échelle interne puis seront associés à cette entreprise, d’une façon évolutive des clubs UNESCO tunisiens ainsi que les associations de jeunesse et en partenariat avec plusieurs entreprises tunisiennes du secteur privé.

Logo du programme "Ibn Battuta pour le savoir"

Logo du programme « Ibn Battuta pour le savoir »

L’évènement « la CUATmédi@…fait peau neuve! » qui avait été organisé, en mai 2018, s’inscrivait dans le cadre du Programme « Ibnbattuta pour le savoir » annoncé, depuis 2002, grâce à plusieurs initiatives promotionnelles entreprise par le CUAT puis évalués, en 2006, pour devenir, en 2008, un noyau de programme axé sur l’éducation et la formation à distance par le biais d’un site e-Learning « Ibn Battutanet » qui sera prochainement relancé sur le net et sera opérationnel éventuellement, à titre expérimental, le 16 novembre 2020 et ce, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la tolérance.

Ce programme ambitieux se veut une sorte de lien inter-actif avec les jeunes et leurs parents utilisant l’Internet comme vecteur de solidarité et de communication. Ce qui facilitera la métamorphose de la CUATmédi@ , en mai 2021, d’une médiathèque dont le concept était statique en une médiathèque virtuelle dynamique…

Dans l’optique de concrétiser cette ambition, le CUAT envisage de transformer le concept statique de la CUATmédi@ concrétisé, en 2001, qui a donné ses fruits à l’époque de son apparition, en un nouvel concept innovant se basant sur le facteur de la proximité avec les jeunes par le biais d’activités en ligne et une communication à distance promouvant la CUATmédi@ virtuelle. En d’autres termes , le principal but de ce nouveau label utilisant l’abréviation E-CUATmédi@ est de démocratiser l’usage des TICs et l’accès facile aux sociétés du savoir à toutes les catégories socio-professionnelles.

E-CUATmédi@2

Logo de la CUATmédi@

Dans le cadre du programme « Ibnbattuta pour le savoir » , le CUAT, par le biais de la E-CUATmédi@, avec le concours de ses partenaires, tentera, dans les quatre années à venir, de donner aux participants du réseau des clubs et associations (arabophone, anglophone et francophone), l’opportunité de pouvoir s’exprimer en vue de contribuer au développement des messages pédagogiques identifiés dans la stratégie du CUAT 2014-2019. Ce qui facilitera l’insertion des dirigeants des clubs et des associations  de jeunesse dans la société de l’information et ce, en leur fournissant en plus du savoir, du savoir faire et du savoir être, les moyens d’accès aux infos routes et les conditions de création des supports variés et adaptés à la réalité de la société originelle.

Rachid Ben Slama